www.snuipp.fr

SNUipp/FSU Haute-Marne

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
10 avril 2012

Evaluations nationales CE1/CM2 2012 : des raisons de résister

Ces évaluations apparaissent comme des éléments centraux dans le pilotage du système éducatif et dans les nouvelles modalités d’évaluation des enseignants contre lesquelles nous nous mobilisons car prévues pour entrer en vigueur dès janvier 2013.

Des constats sans appel.

Ces évaluations nationales, en français et en mathématiques, fournissent des indicateurs :
- « … partiels, peu exigeants, et donc trompeurs » et non « fiables pour des raisons de méthode »
- « …donnent …une image erronée du degré de maîtrise effective du socle commun par les élèves. »
- « De plus la diversité des pratiques des enseignants face à cette évaluation nationale fausse aussi le résultat. »

Au final : « Les indicateurs annuels fournis au parlement ne sont pas satisfaisants. »

Ces propos auraient pu émaner des organisations syndicales qui dénoncent les dérives et les conséquences de ces évaluations depuis leur apparition. Mais ils sont, en fait, extraits du rapport du HCE concernant les évaluations CE1 et CM2 et intitulé « Les indicateurs relatifs aux acquis des élèves. Bilan des résultats de l’École – 2011 ». Ainsi, le Haut Conseil de l’Éducation recommande de renoncer aux indicateurs actuels sur la maîtrise des « compétences de base ».

En clair, sans remettre en cause ni le socle commun, ni les programmes de 2008, ni la nécessité du pilotage du système éducatif que nous dénonçons, il recommande de renoncer à ces évaluations CE1 et CM2. À la suite de ce rapport, toutes les organisations syndicales de l’Éducation ont demandé au Ministre de l’Éducation Nationale leur abandon ou leur suspension.

Malgré ce constat accablant le Ministère persiste dans le déni et maintient ces évaluations pour l’année scolaire 2011-2012. Et ce n’est pas le report des évaluations CM2 de janvier à mai (prétexte trouvé par le ministère pour calmer le jeu), également unanimement dénoncé, qui change la donne. Bien au contraire : il précise ses objectifs et aggrave la situation de l’Ecole.

Évaluations : éléments centraux du pilotage du système éducatif

La passation dans les classes des évaluations nationales CE1 et CM2 est programmée entre le 21 et le 25 mai 2012.

Si les modalités de passation sont tout à fait contestables, les finalités de ces évaluations le sont tout autant.

Ces évaluations apparaissent comme des éléments centraux dans le pilotage du système éducatif (Livret Personnel de Compétence, Génésis, CERISE etc.) et dans les nouvelles modalités d’évaluation des enseignants contre lesquelles nous nous mobilisons car prévues pour entrer en vigueur dès janvier 2013. (lire l’article sur l’évaluation des enseignants)

Les résultats des élèves aux évaluations permettraient de mesurer le travail fourni et les "résultats" obtenus par les enseignants et seraient pris en compte pour déterminer la progression dans la carrière !

Le rendu public des résultats, souhaité ouvertement par Luc Châtel après l’avoir difficilement caché, ouvrirait le règne de la mise en concurrence des enseignants entre eux, des écoles entre elles avec des dégâts considérables sur la carte scolaire, sur les pratiques pédagogiques des enseignants, sur la vie quotidienne des élèves.

Le temps consacré aux passations est du temps en moins consacré aux apprentissages, les heures de corrections nécessaires alourdissent encore la charge de travail des équipes alors qu’il y a déjà tant à faire dans les conditions que l’ont sait : RASED incomplets, postes de soutien inexistants… Cette méthodologie d’entreprise oublie complètement que nous avons affaire à des êtres humains dont la complexité des situations ne se réduit ni à une norme ni à des statistiques.

Depuis leur mise en place, les actes collectifs et individuels de résistance contre ces évaluations nationales se sont multipliés : boycott, non respect des modalités de passation et de correction, refus de faire remonter les résultats sur le logiciel ministériel…

En 2012, il est clair que ces évaluations n’ont plus aucune utilité pédagogique. Elles sont totalement discréditées.

C’est pourquoi nous appelons les conseils des maîtres, d’écoles, à se saisir de ces éléments nouveaux pour rouvrir dès maintenant le débat sur les modalités de résistance à mettre en place vis-à-vis des Évaluations 2012.

Faites remonter dès maintenant toutes propositions et initiatives en ce sens. Envoyez nous un mail.

1ère idée : faire passer "normalement" les évals, transmettre les résultats réels au collège, au collègue de CE2, selon le niveau de classe, mais transmettre à l’IEN des résultats "faux" où tous les élèves ont 100 % de réussite.

2ème idée : transmettre à l’IEN les résultats anonymés de plusieurs écoles en les regroupant sur une seule fiche (format papier) et en les mélangeant. Dire bien sûr que ce sont les résultats des écoles X,Y,Z...

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 52 17 rue de Verdun 52000 Chaumont Tél : 03-25-02-78-69 Courriel : snu52@snuipp.fr

Site optimisé pour "Firefox". Problèmes d’affichage avec I.E.


©Copyright 2006 - SNUipp/FSU Haute-Marne, tous droits réservés.