www.snuipp.fr

SNUipp/FSU Haute-Marne

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Métier  / Direction d’école 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
10 mars 2010

DIRECTION D’ECOLE : QUELLE SOLUTION ?

Les directrices et directeurs d’école croulent sous une avalanche de tâches liées à la gestion de l’école, à la multiplication des enquêtes, synthèses, réunions avec les différents partenaires et aux conséquences des réformes en cours.

L’administration leur délègue de plus en plus de tâches administratives, les parents des élèves les considèrent souvent comme seuls responsables (des absences non remplacées, des bagarres dans la cour, du menu de la cantine…), les collègues comptent sur eux pour régler nombre de problèmes (avec certains élèves, certains parents…)...

Alors oui, trop, c’est trop ! … Et les dirlos se prennent à rêver qu’enfin on reconnaisse leur travail, la spécificité de leur fonction, le temps passé dans et pour l’école, qu’à défaut de décharges plus grandes, on leur accorde au moins une estime, une reconnaissance des responsabilités assumées, un statut !...

Cette demande, c’est exactement ce dont rêvait le gouvernement. C’est la porte ouverte aux EPEP, la concurrence généralisée des établissements, la gestion localisée des personnels.

Un statut transformerait les directeurs en fonctionnaires d’autorité contraints d’appliquer toutes les injonctions… avec la conséquence d’assumer des mesures qu’ils peuvent réprouver eux-mêmes !

Avec un « chef d’établissement » au lieu d’un directeur, l’administration disposerait d’un échelon hiérarchique de proximité.

La loi relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique prévoit que « l’appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires » se fonde sur un entretien annuel conduit par le supérieur hiérarchique direct.

Impossible à réaliser pour les IEN (trop peu nombreux et eux aussi surchargés de travail).

Le dirlo devra au cours de cet entretien fixer des objectifs individuels à chaque agent (au moins 80 % de réussite à l’évaluation CM, aucun non lecteur à la fin du CP…) En fonction des résultats, le dirlo pourra donner des points en plus à certains… à condition d’en enlever à d’autres, car l’enveloppe de points sera contrainte.

Et pas question de noter tout le monde à égalité : non seulement certains collègues s’estimeraient lésés, mais le dirlo se verrait sans doute reprocher un management trop mou...et sa prime de résultat s’en ressentirait !

Ainsi l’administration pourra rétribuer en partie les agents en fonction des résultats

Les revendications du SNUipp

Le dirlo a besoin de temps (décharges de service), de moyens (personnel administratif formé et non précaire), de reconnaissance (financière) et de formation.

Ses missions doivent être clarifiées, sa charge de travail allégée. Les questions sur la direction d’école sont liées aux questions sur l’avenir de l’école. Il ne peut y avoir de réponse partielle, au risque de créer les conditions d’une concurrence entre agents, entre écoles !

 

22 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp52 24 rue du général Leclerc 52000 Chaumont Tél : 09 81 20 58 60 / 06-51-57-00-56 Courriel : snu52@snuipp.fr

Site optimisé pour "Firefox". Problèmes d’affichage avec I.E.


©Copyright 2006 - SNUipp/FSU Haute-Marne, tous droits réservés.