www.snuipp.fr

SNUipp/FSU Haute-Marne

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
19 juin 2009

Fin des MACLE,

Explication d’un dispositif d’aide aux enfants en difficulté qui disparait...

Bilan du dispositif MACLE (2006 - 2009) Module d’Approfondissement des Compétences en Lecture et en Ecriture Circonscription de Saint-Dizier

1 . Ecoles concernées : 2006-2007 : écoles du RAR (Jean de la Fontaine, Pasteur, Camus)

2007-2008 : écoles du RAR (Jean de la Fontaine, Pasteur, Camus) Brossolette, Ferry, Langevin Wallon et Curie

2008-2009 : écoles du RAR (Jean de la Fontaine, Pasteur, Camus) Brossolette, Ferry, Michelet, Langevin Wallon et Curie

2 . Pourquoi les MACLE ?
  Réduire les écarts significatifs entre les élèves du RAR et les autres élèves aux évaluations sixième.
  Elaborer et faire évoluer de nouvelles pratiques pédagogiques en instituant plus de maîtres que de classes.
  Instituer, repréciser les fonctions des maîtres surnuméraires dans la pratique pédagogique.

3 . La source du dispositif Ce dispositif a été inspiré par les travaux d’André Ouzoulias, professeur à l’IUFM de Versailles grâce auxquels ont été puisés les items du MACLE.

4 . Mise en place et description du dispositif :
  Apporter une aide massive et concentrée aux élèves les plus fragiles.
  Le dispositif se déroule sur une demi-journée :

¤ Première partie (1h20) ciblée sur le travail en groupe de besoin

¤ Deuxième partie (1h20) le groupe-classe est réuni en groupe de projet pour la production d’écrit en co-intervention maître surnuméraire et maître de la classe.

  Evaluation diagnostique initiale sur l’ensemble de la classe. Détermination des groupes de besoin.
  Les cinq enfants ayant obtenu les résultats les plus faibles sont pris en charge par le maître surnuméraire.
  Le reste de la classe est pris en charge par l’enseignant sur des activités ciblées en fonction des besoins.
  Le dispositif se déroule sur douze séances et se termine sur une évaluation finale identique à l’initiale.

5 . Construction du dispositif
  Choix des items pour le groupe besoin

 Lecture offerte : l’enseignant lit une lecture aux enfants
 Lecture inférence : Travailler l’implicite d’une phrase ou d’un texte.
 Le récit en images : travail sur la chronologie d’une histoire
 Les images mentales : Lecture d’un album par l’enseignant sans montrer les images : aux élèves de se représenter une image mentale.
 La lecture orale segmentée : apprendre à lire à haute voix en respectant la ponctuation les liaisons et les groupes de sens.
 La phonologie : Lecture / écriture de phonème.
 Les phrases puzzle : remettre des mots dans l’ordre pour faire une phrase.
 Les phrases brouillées : Travail sur des chaînes d’accord en genre et en nombre sur la phrase.
 La dictée frigo : dictée dialoguée
 La ponctuation : apprendre à ponctuer un texte.

Ces items constituent les activités travaillées en groupe de besoin.

 Production d’écrits

Les activités en production d’écrits étaient inspirées à partir de l’album utilisé dans le cadre des images mentales dans le but de créer du lien entre le groupe de besoin et le groupe-classe.

Contenu des activités en production d’écrits :
  Travail sur la suite logique
  Les mots valises
  Le logo rallye
  Détournement de texte
  Le résumé
  La phrase boule de neige
  Le texte génératif
  Relecture et correction des écrits
  Ou travail autour d’un projet élaboré avec l’enseignant.

6 . Les points faibles et les points forts

  Les points forts du dispositif

Pour les enfants en difficultés

 Prise de conscience des enseignants de l’utilité de travailler systématiquement certains exercices, comme la lecture à haute voix, les images mentales.
 Donner du temps aux enfants en difficulté de verbaliser leur stratégie dans divers domaines comme l’orthographe, grammaire de phrase…
 Redonner confiance aux enfants en difficulté face aux apprentissages, casser une dynamique de l’échec dans la classe.
 L’enfant était sécurisé par le rituel du dispositif et rentrait plus facilement dans l’apprentissage grâce au cadre très structuré.
 A court terme, les résultats sont significativement positifs sur le plan du comportement en classe, de la motivation et des résultats scolaires.
 La variété des exercices proposés permettait à chacun d’y trouver son compte et de réactiver sa concentration tout au long de la séance : l’attention des enfants en difficulté était soutenue pendant 1h20 sans relâche.
 Véritable lien entre enfants en difficulté et le groupe classe grâce au travail en commun entre les deux enseignants et leur confiance mutuelle. Le travail en était enrichi.

Quatre enfants sur cinq avaient des résultats spectaculaires lors de la deuxième évaluation (résultats disponibles à l’Inspection Départementale de Saint Dizier)

Pour les enseignants

 Echanges riches, constructifs entre enseignants. Ouvrir la classe à l’autre, se remettre en question…
 Certains enseignants continuent à faire régulièrement quelques exercices MACLE seuls dans leur classe de façon régulière. _Apprendre à travailler ensemble pour enrichir sa pratique. Ne plus avoir peur d’être jugé, de se tromper, se sentir soutenu. Mener à bien un projet commun.

  Les points faibles du dispositif

 Les effets bénéfiques de MACLE ne sont plus toujours observables sur le long terme chez tous les enfants.
 Certains enseignants ne poursuivent pas le dispositif dans leur classe après les trois semaines.

  Les points à améliorer

 Coopération sur les trois semaines d’intervention avec les intervenants du RASED.
 Inciter les enseignants à adopter certaines pratiques introduites par MACLE.
 Donner du temps aux collègues pour pouvoir travailler et préparer ensemble le dispositif.

CONCLUSION

Ce dispositif a été rendu possible grâce à l’inspectrice de circonscription qui a su donner du temps et sa confiance aux enseignants MACLE pour construire, partager avec eux, puis évaluer et faire le point à chaque session MACLE.

Une majorité des enseignants a apprécié le dispositif. Cela a apporté un enrichissement professionnel dans la pratique de chacun.

Certains enfants ont quitté leur statut d’élèves en échec, ont repris confiance en eux, ont été valorisés et sont repartis sur les rails de la réussite. D’autres ont pris plaisir à travailler en petit groupe et ont redonné du sens à leurs apprentissages.

A la suite de ces succès relatifs, les maîtres surnuméraires MACLE ont été sollicités en juin 2008 par l’institution afin de construire en partenariat avec les enseignants concernés, un MACLE CE1 et des MACLE mathématiques en cycle 3.

Puis, brutalement, en janvier 2009 alors que rien ne le laissait supposer, l’institution a décidé de supprimer ces 7 postes MACLE pour des raisons qui paraissent encore obscures au regard des résultats encourageants et des sollicitations bienveillantes des Inspecteurs Généraux qui sont venus à plusieurs reprises évaluer ce dispositif. On peut regretter qu’un dispositif construit, cohérent et efficace soit supprimé sans réelle alternative.

 

3 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp52 24 rue du général Leclerc 52000 Chaumont Tél : 09 81 20 58 60 / 06-51-57-00-56 Courriel : snu52@snuipp.fr

Site optimisé pour "Firefox". Problèmes d’affichage avec I.E.


©Copyright 2006 - SNUipp/FSU Haute-Marne, tous droits réservés.