www.snuipp.fr

SNUipp/FSU Haute-Marne

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Métier  / Carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
1er mai 2009

Prime de 400 € pour les évaluations : de la pomme empoisonnée à la pomme de discorde

Le Cabinet du ministre vient de présenter aux organisations syndicales le projet de décret qui institue l’indemnité pour les enseignants qui font passer les évaluations au CE1 et au CM2. Le texte devrait paraître en mai. L’indemnité serait versée en juillet-août.

Le SNUipp a condamné et condamne le système des primes pour une mission, l’évaluation, qui si elle est bien pensée, fait en principe, partie intégrante de notre métier ! Cela va à l’encontre du développement du travail en équipe dans les écoles et risque de générer des inégalités importantes entre départements, circonscriptions, écoles et enseignants. L’attribution d’une prime montre et démontre à priori et à postériori (si certain-e-s s’interrogeaient encore) que les évaluations mises en place par Darcos sont d’une autre nature que les évaluations qui existaient jusqu’à une date récente (CE 2, 6ème). Instruments de pilotage et de régulation pour la mise en conformité (formatage) des pratiques, pour l’attribution des moyens, la mise en concurrence et le salaire différencié. Il faut bien "acheter" les personnels à défaut de les convaincre.

Mais, on le vérifie avec la mise en place des stages "de vacances", peu de personnels adhérent à leur projet. Là où les 400€ arriveront, le SNUipp vous appelle à refuser collectivement "cette pomme empoisonnée". Versez l’argent à une caisse de solidarité, partagez-le équitablement entre tous les personnels (sans oublier les EVS qui ont fait les saisies informatiques). "La récompense" pour certain-e-s ne saurait occulter que ce sont les salaires de tous qui doivent être augmentés ! Pas sous forme de prime, mais par une augmentation du point d’indice !

Voici d’après le ministère ce que l’arrêté devrait permettre :

- Le montant de l’indemnité est de 400 €.

- Pour tenter de répondre à toutes les situations particulières (temps partiel, régimes de décharge, absence, travail en cycle…), il est prévu :

1 – Un montant total fixé par école. Il s’élève au taux actuel multiplié par le nombre de classes comportant des élèves de CE1 et CM2.

ex : classe unique – total 1 x 400 € = 400 €

Ecole à 2 classes élémentaires : CP-CE1 – CE2-CM1-CM2 – total 2 x 400 € = 800 €

Ecole à 4 classes : CP-CE1 – CE1-CE2 – CE2-CM1 – CM1-CM2 – total 3 x 400 € = 1 200 €

2 – La répartition peut s’effectuer entre tout collègue qui « procède » aux évaluations ( art 1 ). Le ministre entend par « procéder » aux évaluations : les faire passer et/ou les corriger et/ou rendre compte aux parents.

Cette méthode peut donc conduire à plusieurs types de versement :

* un versement à chaque collègue ayant dans sa classe des élèves de CE1 et du CM2 * une répartition sur le cycle (ex classe de CM1 ou classe de CE2 , s’il y a accord entre les enseignants concernés et travail collectif de correction ou d’information).

3 - Dans le cas de temps partiel ou de décharge de direction, l’indemnité peut être proratisée (2 x ½ temps = 2 indemnités de 200 €). ¾ et ¼ = 1 indemnité de 300 € et une indemnité de 100 €, ou ne peut pas être proratisée si un seul enseignant assure toute l’évaluation.

Les modalités précises doivent être adoptées dans chaque département, ce qui ne manquera pas de conduire à d’importantes disparités en fonction des consignes syndicales données localement et de leurs répercussions en terme de boycott. Boycott total, partiel ou inexistant conduisent de toute façon tous les enseignants à concevoir des dispositifs d’évaluation, à corriger, à traiter les résultats et à prévoir les remédiations et programmations adéquates. Le ministère semble disposé à prévoir une proratisation de l’indemnité entre tous les enseignants, c’est bien évidemment la solution la plus équitable pour le SNUipp à condition d’en faire bénéficier les EVS qui auraient participer à la saisie...

Au delà des considérations financières et au regard des évaluations CM2 ( pur exercice de communication ministérielle qui a consisté à mettre en oeuvre un dispositif confirmant des conclusions politiques écrites à l’avance ) le SNUipp 52 appelle à ne faire remonter aucun résultat pour les évaluations de CE1 qui vont arriver !

 

4 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp52 24 rue du général Leclerc 52000 Chaumont Tél : 09 81 20 58 60 / 06-51-57-00-56 Courriel : snu52@snuipp.fr

Site optimisé pour "Firefox". Problèmes d’affichage avec I.E.


©Copyright 2006 - SNUipp/FSU Haute-Marne, tous droits réservés.