www.snuipp.fr

SNUipp/FSU Haute-Marne

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
23 novembre 2007

Réponse à Sarkozy

La Lettre d’une éducatrice… Candide

À son Excellence Monsieur le Président de la République Palais de l’Elysée

Monsieur le Président de la République,

La soussignée vous sait gré, Monsieur le Président, d’avoir eu l’aimable attention de s’adresser à elle dans cette si belle Lettre aux éducateurs. Éducatrice de son état comme nombre de ses collègues, elle s’est demandée de prime abord si votre lettre lui était bien adressée. Ses doutes vite dissipés à l’idée incongrue que vous auriez pu commettre une légère erreur, elle se plongea corps et âme et, dut-elle l’avouer, toute excitée dans la lecture de votre prose.

La soussignée ne vous remerciera jamais assez, Monsieur le Président, d’avoir daigné apporter à sa modeste personne tant de Lumières à la question que chacun se pose depuis l’âge adulte dans la nuit de sa conscience : être ou ne pas être éducateur. Chacun connaîtra, soyez-en convaincu, le plaisir ineffable de vous lire assidûment et n’aura bientôt d’autres choix que de rendre hommage à votre lucidité et à la profondeur de votre regard. Se tromper désormais devient une faute. A l’hésitation répondent les normes d’une action qui ne souffre plus la moindre ambiguïté. Que n’avons-nous distingué plus tôt le Beau du Laid, le Vrai du Faux, Le Bien du Mal et même le Grand du Petit ?

Notre monde désemparé cherchait un espoir pour ses enfants. Le peuple en quête de sens, un guide pour assurer et préparer l’Avenir. Nos citoyens attendaient un esprit élargi aux dimensions de l’universel capable de récompenser le mérite et de punir les transgressions. Bref un maître pour tous les maîtres !

Qu’on se rassure, Monsieur le Maréchal, pardon, Monsieur le Président, nous ne sommes plus seuls. Vous voilà !

Cette nouvelle ne devrait pas tarder à se répandre comme traînée de poudre aux yeux. Les sceptiques arc-boutés sur leur Que sais-je ?, les penseurs retors et les subversifs de tout bord n’ont plus qu’à bien se tenir. Le temps est venu de suivre pour mieux bâtir, ensemble. C’est le temps de « la refondation » comme vous l’écrivez si majestueusement.

Ô ! La soussignée se sent déjà revivre à la simple pensée qu’une « nouvelle Renaissance » verra bientôt le jour. Nul doute que chacun consentira aux sacrifices que les grandes idées et les grands hommes exigent. N’est-ce pas le prix à payer pour passer de la médiocrité à l’excellence ? A ce propos, la preuve dut-elle être administrée, vous avez, Monsieur le Président, donné l’exemple en consentant quelques lourdes dépenses pour l’envoi de votre Lettre. La soussignée a entendu parler d’une somme avoisinant les 500 000 euros. Elle espère que cela ne compromettra pas vos prochaines vacances (bien méritées) sur le yacht de votre ami Bolloré. Quoi qu’il en soit, vous ne pouviez faire à notre patrie cadeau plus somptueux !

Vous exprimant sa très sincère gratitude, La soussignée vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de son profond Respect.

Melle CANDIDE Cunégonde Éducatrice Impasse de l’Optimisme 2007 Sarkutopie

 

19 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp52 24 rue du général Leclerc 52000 Chaumont Tél : 09 81 20 58 60 / 06-51-57-00-56 Courriel : snu52@snuipp.fr

Site optimisé pour "Firefox". Problèmes d’affichage avec I.E.


©Copyright 2006 - SNUipp/FSU Haute-Marne, tous droits réservés.